Nous joindre

Heures d'ouverture

Lundi au vendredi :
9 h à 16 h 30

Coordonnées (siège social)

781, rue Notre-Dame
Repentigny (Québec)
J5Y 1B4

(450) 470-0911 #7302 / info@crul.ca

Lieux de formation

Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne

Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption

Cégep régional de Lanaudière à Joliette

Cégep régional de Lanaudière à Repentigny

Campus de l'UQÀM à Terrebonne

Actualité

Je suis un peu girouette, et alors?

photo : courtoisie MCC

BLOGUE CRUL / par Marie-Christine Chartier • posté le lundi 7 décembre 2020

 

Je suis un peu girouette, et alors?

 

À 16 ans, j’ai quitté mon Repentigny natal pour le beau milieu des États-Unis. Je suis partie pour aller jouer au tennis pour l’université d’État de l’Iowa (ISU) et, en parallèle, y faire mon baccalauréat. Faire un bac, devrais-je dire, n’importe lequel, parce qu’à 16 ans, je n’avais pas la moindre idée de ce que je voulais faire dans la vie.

 

J’ai commencé en pre-law, ensuite pre-med, et puis kinésiologie avant d’opter pour le baccalauréat en psychologie. J’avais 19 ans, il restait moins de deux ans à ma bourse d’études et je devais choisir quelque chose. Je suis heureuse de mon choix, aujourd’hui, mais si j’avais à recommencer, je ne sais pas si je prendrais les mêmes décisions.

 

Et c’est tellement, mais tellement correct. Je n’ai aucun regret.

 

Mon objectif, quand je raconte cette histoire, c’est de démontrer à quel point c’est important de ne pas rusher. De prendre son temps, d’explorer. Si je n’avais pas suivi tous ces cours dans toutes ces facultés différentes, je ne me serais probablement jamais orientée vers la maitrise à mon retour au Québec. Une maitrise en… psychologie du sport! Un domaine qui rejoignait beaucoup de mes intérêts. Et si, par la suite, je n’avais pas rencontré une professeure qui travaillait sur l’équité dans le contexte sportif, je n’aurais jamais su que c’était un domaine qui me touchait et m’intéressait et je n’aurais pas encore changé de domaine.

 

Aujourd’hui, j’ai un diplôme de premier cycle, un de deuxième cycle et un de troisième cycle en cours. Ces trois diplômes n’ont presque rien en commun les uns avec les autreset, on the side, j’écris des romans. J’ai pu vivre dans deux États américains et ainsi faire le tour d’une partie de ce pays. Mon parcours atypique m’a permis de me munir d’une multitude de connaissances sans nécessairement devoir choisir celles qui importaient. Ce que ces diplômes ont en commun, c’est moi. C’est l’évolution de la personne que je suis, de mes intérêts, de mes passions.

 

Toutes les connaissances sont valides et tous les choix de parcours finissent par nous permettre de faire des apprentissages. Osez, risquez, changez. Tout ce qu’il risque d’arriver, c’est d’apprendre et grandir.